Échanges et conseils en électricité

réaliser, modifier, dépanner, s'informer...
Discussion consultée 6668 fois
13 messages

Comment concevoir un tableau avec OOo

Page 1/2    

  Page suivante >
#1favdb
Je vais m'efforcer de décrire ici la méthode de conception d'un tableau électrique avec OpenOffice.org. De cette description des opérations "manuelles" on tirera tous les éléments nécessaires à la programmation du processus.

Concevoir un tableau électrique avec OOo est assez simple, même si les opérations peuvent paraître longues. On utilisera de préférence la partie tableur d'OOo, c'est à dire Calc.

En effet, l'avantage d'OOo est la forte intégration des différents outils entre eux. Tout en étant dans Calc on va pouvoir faire du dessin, sans pour autant lancer le module Draw.

Pourquoi partir de Calc? Tout simplement parce que les informations de base peuvent se présenter, en mode textuel, sous forme d'un ou plusieurs tableau.

J'ai pris le parti d'un fichier comportant deux feuilles : "Liste" et "Tableau".

La feuille "Liste" décrit de manière "textuelle" les caractéristiques du tableau. Cette feuille se présente sous forme de deux parties distinctes, deux sous-tableau en quelque sorte.

La première partie décrit les caractéristiques générales du tableau électrique, en particulier le nombre de rangées et le nombre de modules par rangée. Des fonctions ultérieures devraient permettre de s'assurer de la cohérence entre la puissance globale du tableau et celle déduite de l'ensemble des modules.

La seconde partie décrit les différents modules. Elle se présente effectivement sous la forme traditionnelle d'un tableur. Chaque ligne correspond à un module et chaque colonne donne les éléments de caractéristique.

La feuille "Tableau" quant à elle donne la représentation graphique du tableau.

On peut tout à fait imaginer utiliser une troisième feuille, "Schéma", qui permettra de représenter le schéma théorique de l'installation. Mais pour l'instant nous nous en tiendrons au seul tableau électrique.


   [ Message modifié par  favdb  le  31-08-2010  à  10:30 ] 
#2favdb
Voici un modèle type de fichier Calc. Il est vide de module et n'est qu'une représentation test à partir de laquelle je vais pouvoir décrire les opérations manuelles de conception.



   Modérateur : Rapatriement de l'attachement et nettoyage de la discussion 
#3favdb
Bien abordons maintenant la manière de remplir la première feuille.

NOTA : le fichier n'est pas protégé par un quelconque mot de passe et ne comporte aucune macro.

La première partie de description du tableau électrique
Nom : est un libellé libre qui est utilisé en mode programmé pour nommer le fichier, sinon ceci peut vous être utile pour donner un nom à votre projet.
Nombre de rangées : c'est le nombre de rangées, ou ligne, que vous trouvez sur votre tableau électrique.
Modules par rangée : c'est le nombre d'emplacement pour les modules sur une rangée. NOTA : un module peut avoir une taille de 1/2, 1, 2, 3, 4 et même parfois 5. Le nombre indiqué ici concerne le nombre de modules de taille 1.
Puissance : c'est la puissance nominale de votre tableau électrique. En règle générale nous n'avons qu'un seul tableau dans nos maisons/appartements, dans ce cas la puissance nominale de votre tableau correspond à la puissance de votre abonnement. Cette donnée sera utilisée plus tard pour vérifier la cohérence de votre installation.
Description : là vous pouvez mettre le commentaire qui vous convient soit pour décrire l'installation en général soit pour en donner les particularités.

A ce stade les deux seules informations véritablement utiles sont le nombre de rangées et le nombre de modules par rangée. En effet, c'est à partir de ces données que les lignes de la seconde parties sont créées. Nous aurons donc RxM lignes, R étant le nombre de rangées et M le nombre de modules par rangée.

Des questions?


   [ Message modifié par  favdb  le  31-08-2010  à  15:48 ] 
#4Freud
Salut,

Aucune question.
Juste une remarque : très bien cette présentation
#5favdb
Merci pour le compliment. Mais il se trouve que j'ai fait un oubli.

En effet, je n'ai pas parlé d'une information que j'ai ajouté dernièrement, c'est la nouvelle version du jour dont voici le fichier résultat de test.

Donc:
Étiquettes : permet d'indiquer si les étiquettes d'identification du tableau seront à positionner au-dessus des modules ou en-dessous.

Cette information sera utile par la suite lorsque nous voudrons utiliser une fonction d'impression pour notre tableau final.

Demain j'aborderai la description de la deuxième partie qui concerne les modules. Mais avant cela je vous invite à faire une petite observation, et même pourquoi pas un petit exercice.

Vous voilà familier de Calc, mais connaissez vous les possibilité de mise en page sous Calc? Non? Profitons donc de l'occasion.

J'ai conçu ce modèle de représentation en tableur de manière à l'utiliser de différentes manières. L'une d'entre elles est de pouvoir facilement disposer d'un bon de commande à remettre à votre fournisseur favori (et celui-ci est une grande surface de bricolage vous pourrez même proposer à votre épouse de faire les achats pendant que vous passez vos câbles à la maison.

Voyez le menu Affichage et sélectionnez "Aperçu des sauts de page". Selon la configuration de base de la page (taille et orientation), vous verrez des lignes épaisses qui visualisent la "découpe du table en éventuelles plusieurs pages. "Prenez" la ligne bleue la plus à gauche et "tirez" la pour s'aligner à la séparation entre les colonnes E et F. Maintenant passez en mode aperçu avant impression, menu Fichier > Aperçu (ou l'icône dans la barre des icônes). Et là miracle! Le résultat prend l'apparence d'un bon de commande puisque ne reste visible que les éléments généraux du tableaux et la liste des modules qui seront installés.

Astucieux n'est-il pas?

Après avoir fait cette manipulation n'oubliez pas de revenir en affichage "Normal" pour plus de confort.



   Modérateur : Ajout de l'illustration (fred). C'est bien ça ? J'ai ajouté le recadrage vertical. 
#6Stteiph
Astucieux en effet, je ne connaissais pas. Joli travail en tout cas !
#7favdb
Merci.

Venons en maintenant à la seconde partie, de loin la plus intéressante, celle consacrée aux modules.

Donc notre tableau comporte 2 rangées de 13 modules. Sans m'inquiéter de connaître la taille de chacun des modules, j'ai créé autant de ligne que d'emplacement de taille unitaire. Pour réaliser ça manuellement il suffit de sélectionner la première ligne (pas celle des titres mais la suivantes) et de réaliser un copier/coller.

Comment faire? C'est assez simple. Positionnez-vous dans la première case de la ligne à copier. Appuyez sur la touche de majuscule et sans la lâcher appuyez sur la touche "Fin". Les cases utiles de la lignes passent en couleur (en principe un bleu pâle). C'est fait? Donc vous avez fait votre sélection, il faut maintenant "copier", pour ça appuyez sur la combinaison de touches Ctrl+C (Ctrl+Inser fonctionne aussi). Dans les dernières versions de Calc votre copie est entouré d'une ligne pointillée clignotante (c'est plus pratique à visualiser).

Déplacez-vous sur la case de gauche de la première ligne à "insérer" (je mets insérer entre guillemet parce que ce n'est pas une vraie insertion dans la mesure où on devrait se situer à la fin du tableau, donc en toute logique je devrais plutôt parler d'ajout).

A partir de là vous avez le choix entre deux possibilités (c'est souvent le cas dans les programmes qui sont bien conçus):
- vous copiez ligne par ligne : appuyez sur la combinaison Ctrl+V (Maj+Inser fonctionne aussi) puis vous passez à la ligne suivante et vous répétez l'opération
- vous copiez en une seule fois pour plusieurs lignes : commencez par sélectionner les cases de gauche des lignes cibles (comme lorsque vous avez sélectionné la ligne à copier), donc étant sur la première case je maintien appuyé la touche Maj puis je descend ligne par ligne jusqu'à obtenir la sélection souhaitée. Ensuite il suffit de faire le Ctrl+V (ou le Maj+Inser)

Et voilà, vos nouvelles lignes sont matérialisées. En fait on a recopié les données et les formats de chaque cellule (ou case), il ne reste plus qu'à remplir ce nouveau "tableau".

Remarque : quand je parle de la combinaison Crtl+Inser il s'agit des touches Ctrl (controle) et Inser (insertion), le + n'est là que pour symboliser l'association. Si une combinaison implique l'utilisation de la touche + il est de tradition d'écrire Ctrl+"+" pour bien marquer la différence. Sachez aussi qu'on utilise aussi parfois des combinaison à trois touches. Par exemple la combinaison Ctrl+Maj+V permet de faire un copier un peu particulier. Dans ce cas on peut tout à fait écrire aussi Maj+Ctrl+V, le résultat est finalement identique. Petit conseil, lorsque vous utilisez les combinaisons de touches il est presque impossible d'appuyer réellement simultanément sur les touches désignées (c'est encore plus vrai dans le cas des combinaisons à 3 touches), donc commencez toujours par enfoncer les touches Ctrl, Maj, Alt ou Alt Gr, pour terminer par la touche représentant une lettre, un chiffre, ou un signe.

Remarque 2 : en me relisant je m'aperçois que je pouvais vous décrire une autre manière de faire (en passant par les menus), je vous laisse le soin de la découvrir tout seul.


   [ Message modifié par  favdb  le  01-09-2010  à  12:57 ] 
#8Freud
Hello,

Le copier/coller ne fonctionne pas chez moi
Étrange, première fois que ça me fait un truc pareil. J'ai essayé de toutes les manières (Clic droit/copier, Ctrl+C, Ctrl+Inser, menu édition/copier). Rien dans le presse papier ...

Tu auras remarqué l'image dans ton avant dernier message. C'est bien le rendu escompté ?
J'ai commencé pour les ajouts mais je bloque

#9favdb
Vérifies que la feuille n'est pas protégée (Outils > Protéger le document > Feuille n'est pas coché). A moins que le fichier ne soit ouvert en lecture seul? Et là je crois que j'ai mis dans le mille si j'en crois tes capture d'écran

Dans la capture que tu as associé à mon message elle est excellente, mais la zone entourée de bleu, qui matérialise la page, devrait commencer au tout début pour inclure les données générales du tableau. Ceci dit, on peut à volonté choisir telle ou telle partie du tableau.

Je remarque que tu utilises une solution en passant par les menus contextuels (clique droit sur une zone sélectionné) c'est une méthode. Ce qui en fait nous en fait 3:
- les raccourcis clavier;
- les menus contextuels;
- les menus de l'application (en l'espèce le menu Editer), et même là on peut soit utiliser la souris soit les touches Alt+lettre soulignée du menu.

Bien après cette petite digression sur l'utilisation de l'application revenons à nos moutons, enfin à nos modules.

Donc chaque ligne décrit un module, et en premier lieu son emplacement. Bien entendu vous pourriez renseigner les lignes strictement dans l'ordre de ce vous voulez faire, mais ce n'est pas forcément une obligation. En effet, lorsque vous serez à l'étape finale de votre conception il suffira de trier le tableau pour obtenir un résultat net.

Après "l'adresse" du module il faut en indiquer le type et surtout la taille. Pour le type j'ai retenu l'idée d'y indiquer la catégorie du module (disjoncteur différentiel, interrupteur différentiel, porte-fusible, etc) par un couple de lettres significatif puis d'en rappeler la puissance. On obtient donc un libellé ressemblant à ceci : ID20A (ce qui signifierait : interrupteur différentiel de 20 ampères). Cet intitulé désignant le type de module n'est pas vraiment fondamental pour l'exemple que je décris, en revanche dans le mode programmé il ne sera pas vraiment possible de mettre ce que l'on veut, une liste des type possible sera pré-établie.

L'élément suivant, en revanche est primordial, c'est la taille. Effectivement les modules sont de taille variable, souvent en fonction du nombre de phase ou de la puissance, voir même de l'encombrement de la fonction (par exemple une prise). C'est en fonction de cette taille qu'un premier contrôle de cohérence pourra être effectué sur vos données. Hé oui, il est particulièrement difficile de caser 28 modules (de taille 1) dans un tableau conçu pour 2 rangées de 13 modules. J'ai essayé mais décidément ça ne marche pas

Les autres informations sont facultatives, mais détaillons les quand même:
- Description : ce sera un texte libre dans lequel vous pourrez indiquer les informations qui vous semblent pertinentes;
- Abréviation : ce peut être la désignation commercial du module, dans le mode programmé ce sera le nom de l'image à utiliser pour représenter le module
- Symbole : là aussi relativement peu d'utilité en mode manuel, pour le mode programmé ce sera le nom de l'imagette (icône) à utiliser pour imprimer l'étiquetage
- Alimentation : indiquez ici quel module alimente ce circuit, si l'alimentation du général précisez le
- Nature : il faut indiquer ici la nature du circuit : éclairage, prise, spécialisé (genre cuisson, chauffe-eau, etc...) ou extérieur
- Nb points : cette information risque de disparaître dans le futur, mais en attendant vous pouvez indiquer ici le nombre d'appareil qui sont connectés
- Puissance : vous indiquez ici la puissance totale de ce que vous compter connecter à ce circuit, cette information sera utile pour contrôler la cohérence du tableau
- Section : simplement pour indiquer la sections des fils de câblage
- Observations : enfin de quoi noter les particularités qui vous sont indispensables à signaler


   [ Message modifié par favdb  le  02-09-2010  à  15:46 ] 
#10favdb
Je n'ai pas eu beaucoup de temps à vous consacrer aujourd'hui, j'en suis désolé.

Bien, notre liste des modules est renseignées avec tous les éléments nécessaires. Passons aux contrôles.

Important : la description qui va suivre ne s'applique qu'à la méthode manuelle. Pour la méthode programmée ces contrôles se déroulent différemment.

Nous allons utiliser principalement la fonction de calcul d'un total. Mais avant cela nous allons "nettoyer" le tableau. Sélectionnez les lignes qui ne sont pas utilisez en cliquant sur le numéro de celle-ci complètement à gauche... si, si, à gauche de la cellule la plus à gauche. C'est fait? La ligne s'est coloriée en bleu pâle. Maintenant faites un click droit sur ce numéro de ligne à gauche, le menu contextuel vos propose de supprimer la ligne entre autres, faites le. La ligne disparaît et celle situées en-dessous "remontent".

Une fois ce "nettoyage" effectué procédons au premier contrôle. Celui-ci consiste à vérifier que le nombre de modules que vous avez renseigné n'excède pas la capacité de votre tableau. Placez vous dans la cellule suivant la dernière cellule de la colonne "Taille" puis cliquez sur l'icône de somme dans la barre au-dessus du tableau, celle où on peut voir au début l'adresse de la cellule et représenté par le signe grecque sigma. En principe devrait apparaître la formule "=SOMME(D18 : DXX) (XX est le numéro de la dernière ligne avant celle où vous êtes, attention j'ai mis un espace avant et après les : pour éviter l'effet émoticone). Validez avec le retour chariot (Entrée ou Return). Le résultat de ce cumul apparaît ensuite. Il ne reste plus qu'à vérifier que celui-ci est bien identique au nombre de rangées multiplié par le nombre de modules par rangée. C'est identique? Oui? Alors c'est bon vous pouvez continuer, sinon il va falloir éliminer le ou les modules en trop.

Pour vérifier les puissances nous procédons de manière identique, mais cette fois nous nous intéresserons à la colonne "Puissance".

Vous avez bon à ces deux contrôles? Vous pouvez maintenant changer l'ordre des modules si vous le souhaitez. Pour ça changez simplement les valeurs dans les colonnes "Rang" et "N°", en vérifiant au passage que vous ne dépassez pas les valeurs possibles. Ces modifications effectuées votre tableau est toujours en désordre, qu'à celà ne tienne nous allons remédier à ça aussi.

Positionnez vous dans la cellule "Rang" de la ligne de titre du tableau des modules, puis appuyez sur les touches Ctrl+Maj+Fin. Le tableau passe en bleu pâle, il est sélectionné. Petit soucis, la ligne où vous avez mis vos totaux de contrôle est elle aussi sélectionné. Pas de problème, en maintenant la touche Maj appuyé faites un "line up" (la touche directionnelle dirigée vers le haut). La dernière ligne n'est plus sélectionnée, mais les autres le sont. Maintenant rendez vous dans le menu Données > Trier... Dans la boîte de dialogue sélectionnez "Rang" dans le premier choix (c'est fait par défaut) et "N°" dans le deuxième puis validez. Et voilà! votre tableau est maintenant trié comme il faut.

Prochaine étape, la plus compliquée, et peut être aussi la plus simple : dessiner le tableau.


   [ Message modifié par favdb  le  13-12-2010  à  10:43 ] 
Comment concevoir un tableau avec OOo
Page 1/2    

  Page suivante >